“Americanah”, Chimamanda Ngozi Adichie, 2014, Gallimard

Ifemelu prépare son retour au Nigéria. Après 13 ans aux États-Unis, elle est devenue une autre, elle est devenue Noire. Mais pas n’importe quelle Noire, une Noire Africaine. Oui parce qu’il y a aussi les Noir.es Caribéen.nes et les Noir.es Américain.es.

Elle et Obinze, l’homme qu’elle aime profondément, ont tenté l’aventure de l’exil pour une vie meilleure. Ils appartiennent à une classe privilégiée de leur pays, mais le rêve de découverte, le manque de travail et d’horizon au Nigéria, les poussaient à partir.

Ifemelu et Obinze connaîtront l’humiliation et le racisme, chacun sur un continent. Ils relèveront la tête, mais à quel prix!

Ce livre s’inscrit dans la lignée des grands romans sur la division du monde entre Noir.es et Blanc.hes, riches et pauvres de la planète, bien né.es et mal né.es.
C’est un Grand roman.

Il interroge sur la race, certes, sur l’identité et l’identification, mais aussi sur ce que nous pouvons faire pour déconstruire les préjugés et le racisme en tant que blanc.hes.

Lire des auteurs et autrices noir.es pour commencer, partager des bouts de leurs vies sans avoir la prétention jamais de les comprendre, mais en tout cas de les entendre. Et les faire lire à d’autres.

Je sais que vous êtes nombreux.ses à avoir lu ce pavé. Si ce n’est pas le cas, vous vous le programmez pour vos prochains congés!

Et moi je vais me programmer tous les livres de Chimamanda Ngozi Adichie qui a une plume magnifique, un humour grinçant et des choses à raconter… et à m’apprendre!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

1 comments On “Americanah”, Chimamanda Ngozi Adichie, 2014, Gallimard

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :