«Une histoire italienne», Laura Ulonati, 2019, Gallimard

Ce roman avait tout pour m’attirer : un premier roman, un pays que j’affectionne, un éditeur qui me déçoit rarement.

Mais au bout de quelques pages… je ne comprends rien au contexte, le ton donné à l’histoire est difficile à saisir, le personnage principal est détestable. Cependant l’écriture me plait.

Je fais donc une pause et je vais secouer mes méninges, enrichir ma culture en tapant sur le net « Conquête de l’Éthiopie par l’Italie ».

Douche froide ! Honte d’être Française, Européenne, blanche… que mes ancêtres aient laissé perpétrer un tel massacre, un de plus… Honte de l’humain.

Je reprends ma lecture et je savoure.

Mancuso, cultivé mais conditionné dès l’enfance au patriotisme sans mesure, se jette corps et âme dans cette conquête odieuse et dans son adoration pour « Grand-Père », son cher et tendre Mussolini.

Laura Ulonati nous fait suivre ce personnage déroutant avec une plume acerbe et exigeante (ce qui n’est pas pour me déplaire).

Ma concentration a été mise à mal tant le propos est décalé, sarcastique dans un contexte historique que je maitrise si mal. Mais c’est bon d’être bousculée et je referme cet excellent roman (pamphlet ?) riche d’une histoire et d’une Histoire de plus.

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :