«Une forme de vie», Amélie Nothomb, 2010, Albin Michel

Je continue ma découverte de l’œuvre d’Amélie Nothomb et ce roman c’est encore une fois un chocolat livresque : on s’apprête à le dévorer sans avoir la moindre idée de ce qu’on y trouvera. On fait la grimace ou on se régale ?

Pour ma part, j’adore ce côté roman/nouvelle qui fait passer quelques heures délicieuses, à lire une écriture littéraire, brillante et pourtant si accessible.

Dans ce roman, Amélie Nothomb dévoile une de ses correspondances avec un soldat américain obèse basé en Irak. Il a besoin de son aide. Il sait qu’elle va le comprendre.

La correspondance d’Amélie Nothomb est semble-t-il légendaire, moi qui rêve d’une correspondance avec de grands auteurs et d’avoir leurs écrits rien que pour moi (je n’oserais jamais !). Mais, réalité ou fiction cette correspondance ? Comment être sûr avec Amélie Nothomb…

En tout cas, je me suis fait joyeusement balader au fil des lettres qui dévoilent les personnages. Je ne vous dévoilerai rien, moi, pour ne pas risquer de vous gâcher le plaisir de vous faire avoir à votre tour (oups… j’en ai déjà trop dit !)

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :