« Un travail comme un autre », Alex Inker, 2020, Sarbacane

Alabama. Années 20. Crise des fermiers. Grande dépression.

Roscoe est fasciné par cette invention qu’est l’électricité et veut en faire son métier, mais Mary, sa femme, hérite de la ferme de son père. Le voilà contraint d’y travailler. Dur. Il a l’idée d’une belle escroquerie pour les sortir de là. Et ça marche!

On pourrait croire au début d’un « American dream » mais tout tourne au cauchemar ce fameux soir. Arrestation, incarcération, anéantissement de l’homme dans une de ces terribles geôles du sud des États-Unis.

Le graphisme monochrome, mélangeant pop art et burlesque, révèle une véritable recherche artistique. Le visage d’un même personnage peut passer du beau au laid d’une vignette à l’autre. L’expressivité est très travaillée.

Voilà une adaptation graphique du roman de Virginia Reeves réussie. Le récit est poignant, déchirant.

Amateurs de bonnes bandes dessinées, allez-y!

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture