« Thésée, sa vie nouvelle », Camille de Toledo, RL 2020, Verdier

Le grand-oncle est mort, l’arrière-grand-père s’est tiré une balle dans la tête, le frère s’est pendu, la mère est morte le jour de l’anniversaire du frère pendu, le père est mort d’un cancer trois ans plus tard et le « frère qui reste » se lamente pendant les 250 pages. Le tout, on le comprend assez vite, est autobiographique.

 

Ce livre est une longue plainte qui rondouillonne autour de ces drames familiaux, de cette « lignée d’hommes qui meurent », de leur judéité niée. La longue plainte d’un homme qui sombre, d’un corps qui lâche.

 

Autocentré et intello à souhait, un roman « à la française » comme je les aime tant. Le genre de romans qui vous redonne le moral dans ces temps de paix nationale, et me donnent l’impression d’avoir payé 20 balles la thérapie de l’auteur sans rien en tirer d’intéressant.

 

S’ajoute à cela un roman assez difficile à lire: phrases alambiquées, pas de majuscules, la touche « point » en panne remplacée par la touche « point-virgule ».

Non messieurs dames, la touche « point-virgule » n’est pas désuète! Elle est carrément « in ». Et les majuscules, les guillemets, les points, c’est « has been ». Les auteurs qui s’embarrassent de toute cette ponctuation sont d’un autre temps. De même que ceux qui s’emmerdent encore à faire des phrases sans les répéter dix-huit fois dans leur bouquin.

 

Anne Pauly, chez le même éditeur l’an dernier m’avait donné la pêche, sur un sujet pourtant très grave. Camille de Toledo vient de me faire vivre quelques heures de torture littéraire, ce qui pourtant ne m’empêche pas d’avoir beaucoup d’empathie pour lui. Je suis pleine de contradictions.

 

Ce roman est toujours dans la sélection des goncourables. Je plains les lycéens qui ont à le lire. Je me questionne sur la santé mentale des gens qui aiment ce roman, mais je me rassure en me disant « Heureusement que nous n’avons pas tous les mêmes gouts! »

 

Vote: contre.

 

PS: des photos viennent ponctuer le récit; je m’interroge encore sur leur intérêt.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :