«Soixante printemps en hiver», Ingrid Chabbert & Aimée de Jongh, 2022, Dupuis

Le jour de son anniversaire, Josy plaque tout: mari, enfants (adultes), maison. Elle a 60 ans, «35 très très longues années» de mariage et n’en peut plus.

Alors non elle ne fait pas ça bien. Alors oui elle choisit le pire moment. Mais parfois dans la vie, c’est ça ou la dépression, voire pire, la mort. Donc Josy a la réaction la plus saine qui soit: elle sauve sa peau.

De cette porte claquée, plusieurs autres s’ouvrent, notamment celle de l’attirance sexuelle, et bon sang que ça fait du bien de vivre !!

On n’a pas l’habitude en littérature ou en BD d’entendre parler ou de voir représenter les sexagénaires, mais ces bédéastes qui se penchent sur cette tranche d’âge, je sais pas vous, mais moi je suis séduite à chaque fois.

Être vieille est tout, sauf un défaut !

Cette BD est belle, cette histoire est douce et j’aime Josy de tout mon cœur.

1 comments On «Soixante printemps en hiver», Ingrid Chabbert & Aimée de Jongh, 2022, Dupuis

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture