«Rhapsodie des oubliés», Sofia Aouine, RL2019, Éditions de La Martinière

Abad, petit oublié, migrant de Barbès. Gervaise, petite oubliée, pute des trottoirs du XVIIIe. Colette, petite oubliée, mamie inutile mise au ban des travailleurs. Ethel, petite oubliée de mère en fille de la France collabo. Nour, petite oubliée, voilée et enfermée par sa famille. Les parents, petits oubliés dans leur misère de travailleurs non protégés…

Des portraits vrais, attachants, portés par une langue crue et réaliste dans la bouche de ce gamin de 13 ans déjà brisé par la vie mais qui continue d’espérer.

Sophia Aouine, nous embarque dans cette rhapsodie rythmée sur les pavés de la Goutte d’Or, où chacun doit faire son trou dans la misère ambiante, au milieu de la mafia islamiste à l’odeur de pisse et de crottes de chiens.

Je vous recommande vivement ce premier roman, un Zola des temps modernes (comment ne pas ignorer le clin d’œil à Nana et Gervaise), en passant outre le choc du langage des premières pages et de l’obsession d’Abad pour la branlette.

C’est un cri des oubliés de la Terre à deux pas de chez nous et c’est un coup de cœur pour moi.

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :