« Radium girls », Cy, 2020, Glénat

Elles sont nombreuses à travailler à la USRC; elles peignent les chiffres et les aiguilles des cadrans de montres et horloges. Un procédé révolutionnaire des années 20 va permettre au monde entier de lire l’heure… la nuit!

Mais si les chimistes travaillent masqués, ces ouvrières respirent, touchent et avalent cette incroyable peinture phosphorescente, une peinture terriblement toxique, une peinture au radium.

Le choix artistique est osé, un monochrome de mauve, qui empêche de différencier parfaitement ces femmes, les rendant une et indivisible dans leur souffrance, leur combat et leur mort.

Bravo Cy pour cet hommage très touchant, très beau, qui donne envie d’en savoir plus sur leur histoire et les lois qui ont suivies. Une belle mise en bouche.

Je vous conseille de découvrir cette singulière et émouvante BD.

NB: mentions spéciales pour l’interview de l’autrice et la couverture phosphorescente (belle surprise en éteignant la lumière après ma lecture).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?