Prix des lecteurs de la bibliothèque de Dinan

Le Club de lecture de la bibliothèque municipale de Dinan a réuni 19 membres: 17 passionnés de lecture et de littérature, 2 bibliothécaires très enthousiastes, toujours de bon conseil.

Les débats étaient riches, animés, parfois tendus, parfois drôles.

En voici un résumé. Vous pourrez constater à quel point nous sommes en désaccord avec l’Académie Goncourt.

« Sœur », Abel Quentin : 0️⃣ voix. 

Des avis très partagés sur le processus de radicalisation. Unanimité pour dire que la fin est absurde.

« Soif », Amélie Nothomb : 0️⃣  voix.

Des avis très partagés, entre émotion et prétention.

Une lectrice a découvert un poème de Jean L’Anselme, « En ce temps là » dont « Soif ne serait qu’un pâle plagiat. Si vous l’avez dans votre bibliothèque, je suis preneuse…

« Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon », Jean-Paul Dubois : 1️⃣  voix.

Beaucoup d’amateurs de Dubois, déçus par ce dernier. Plat, des passages ennuyeux. Beaucoup d’humour et d’humanité.

Recommandent à l’unanimité tous les autres et particulièrement «La succession».

« Le ciel par-dessus le toit », Natacha Appanach : 0️⃣ voix

Très partagés entre ceux qui le prennent comme un conte intemporel et universel contre ceux qui le trouvent ancré dans notre époque et donc complètement faux et cliché.

L’écriture a été trouvée trop «appliquée».

« Avant que j’oublie », Anne Pauly : 2️⃣ voix

Coup de cœur pour beaucoup. Seuls ceux qui n’aiment pas les autobiographies ou les livres sur le deuil n’ont pas aimé. Tous les autres sont sous le charme de l’histoire et de la plume.

« Mur Méditerranée », Louis-Philippe Dalembert : 0️⃣ voix

Aimé par tout le monde : magnifique hommage et témoignage pour ces femmes en route pour l’éxil.

« Un monde sans rivage », Hélène Gaudy : 0️⃣ voix

Ennui à la quasi-unanimité, pourtant très enthousiastes pour lire un récit d’explorateurs.

 « Extérieur monde », Olivier Rolin : 1️⃣ voix.

Ennui pour la grande majorité. Deux lecteurs très enthousiastes devant cette plume de qualité et si érudite. D’autres lassés par son égocentrisme excessif.

« Les choses humaines », Karine Tuil : 0️⃣ voix

Trop de clichés et d’accumulation de buzz. Les plaidoiries ont été très appréciées. La fin a été jugée mauvaise.

«Rouge impératrice», Léonora Miano : 1️⃣ voix

Beaucoup d’abandons alors que l’enthousiasme était au RDV. Les lecteurs regrettent que le roman n’ait pas été allégé : trop de redondances et de digressions inutiles.

« La part du fils », Jean-Luc Coatalem : 0️⃣ voix

Très apprécié mais aussi plusieurs abandons tant le début, avec toutes les recherches pour savoir ont lassé certains lecteurs. A l’unanimité pour dire que la fin est magnifique.

« Un dimanche à Ville-d’Avray », Dominique Barbéris : 2️⃣ voix

Division quasi parfaite autour de ce roman (jugé plutôt comme une nouvelle) entre sans intérêt/merveilleux.

 « La Terre invisible », Hubert Mingarelli : 1️⃣ voix

Plusieurs n’ont pas aimé et l’ont trouvé sans intérêt. Beaucoup ont aimé la part de « Mais pourquoi prend-il tous ces allemands en photo ? » et la possibilité d’en avoir plusieurs lectures.

« Le cœur battant du monde », Sébastien Spitzer : 0️⃣ voix

Très apprécié, notamment par toutes les connaissances historiques qu’il apporte. La plume a été moyennement appréciée.

« Le Ghetto intérieur », Santiago H. Amigorena : 🔟 voix/19

Dans l’histoire du Prix des lecteurs organisé depuis 23 ans par la Bibliothèque municipale de Dinan, rare sont les livres choisis à la majorité absolue dès le 1er tour.

Ce roman a été apprécié à l’unanimité.

Aucun bémol, à part celui de la Seconde Guerre Mondiale qui revient (trop) souvent dans la littérature et trop présent dans cette sélection (3 romans). Plusieurs lecteurs considèrent que les atrocités de la Shoah doivent faire couler de l’encre indéfiniment (j’en fais partie).

Les membres du club ont apprécié que la guerre soit vue sous cet angle tellement différent, voire unique : donner la parole aux survivants et à leur culpabilité. Donner une parole au silence.

Il n’y a pas eu de débat autour de ce livre puisque nous étions tous d’accord, chacun a pris la parole tant il a été aimé.

Voilà quelques adjectifs que j’ai pu relever : beau, essentiel, émouvant, bouleversant, attachant, méditatif, surprenant, nouveau.

Rien de dithyrambique. Tout dans la nuance, résumé par une phrase : « C’est un beau roman ».

Mon avis complet sur ce roman -> ici

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :