« Passage des mélancolies », Alain Emery, 2016, La Gidouille

Suzy s’est éteinte dans ses bras et malgré les soixante ans qui les séparaient, cette femme l’aura marquée au fer rouge. Est-ce de l’amour? une profonde amitié?

Il se souvient de leurs danses, de leurs discussions sans fin sur le balcon de son luxueux appartement face à la mer, du parfum de ses trois gouttes de jasmin, de sa sagesse, de sa canne au pommeau gravé, de ses yeux violets.

Lui, le voisin de palier devenu son ami et confident, il a eu l’immense privilège de vider son appartement et de plonger dans la vie insolite de cette femme hors du commun, qui, en quittant sa province bigote, s’est lancée dans une carrière de danseuse au Casino de Paris.

Protégée par deux hommes qui auraient donné sa vie pour elle, Suzy vivra une vie libérée et fantasque, faite d’étoffes soyeuses, de paillettes et de transatlantique, jusqu’au drame. À cette époque, on n’aime pas les filles trop libres.

____

J’ai beaucoup de chance, la librairie Le Grenier de Dinan adore les petites maisons d’édition, les trésors cachés, les pépites baroques, et quand je cherchais un livre sur la danse, l’un des libraires m’a mis ce petit bijou littéraire entre les mains.

J’ai mal commencé: arrivée à la moitié je ne comprenais rien. Je pensais lire l’histoire d’une danseuse des années 20, mais je lisais de la poésie. J’ai repris à zéro et là, la magie a opéré: ce récit de 80 pages transpire l’humain, c’est une ambiance, c’est l’art de la métaphore, la virtuosité du sensible.

Je vais garder ce livre précieusement pour le relire un jour, et dès la réouverture de ma librairie, j’ai foncé acheter d’autres romans de ce délicieux écrivain qu’est d’Alain Emery.

Vraiment, je vous conseille cette plume.

Une maison d’édition à découvrir 👉🏼
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :