« Origines », Amin Maalouf, 2003, Grasset

Le mois de la littérature libanaise

Commencer par « Origines » pour découvrir le Liban était un bon choix. Le narrateur (l’auteur) fouille dans les origines de sa famille pour la comprendre et celle-ci s’avère surement aussi complexe que ce petit pays. Le parallèle entre son histoire et l’Histoire de son pays est saisissant.

Son enquête commence dans la deuxième moitié du XIXe siècle, à une époque où le Liban est La Montagne (le Mont-Liban), appartenant à l’Empire ottoman. Ses habitants sont Turcs, partagés entre plusieurs cultes, l’Empire est immense et les rêves d’immigration commencent. Ce coin du monde, pourtant en avance il y a quelques siècles, « a pris tant de retard par rapport à l’Occident ».

Le premier à partir est son grand-oncle Gebrayel, pour Cuba. Il n’aura de cesse que de vouloir faire venir son frère Boutros qu’il aime tant. Boutros, futur grand-père du narrateur.

Mais Boutros chérit sa région. Il est professeur, aime apprendre, enseigner et écrire. Il choisit de se battre avec des armes intellectuelles dans son pays. Il reste, fonde une École Universelle, s’oppose aux autorités religieuses qui ne voient pas d’un bon œil cette école trop peu croyante, de filles et de garçons, où les enfants plus âgés enseignent aux plus jeunes.

Il y aura la famine, la Grande Guerre, l’arrivée des Français… Gebrayel fait fortune à Cuba, Boutros s’enlise dans son village, mais son leitmotiv, l’instruction, le maintient dans l’espoir d’un jour meilleur. Le petit pays est en construction aussi. Beaucoup partent, vers l’Amérique, l’Australie, l’Europe… Déchirés ou heureux. Beaucoup restent, pauvres et combattifs, mais s’instruisent.

Ce fut une lecture exigeante, compte tenu de la multiplicité des membres de cette famille, des lieux que je ne connais pas, de cette Histoire que je découvre.

Pourtant ce fut une lecture délicieuse tant la plume est belle, le récit dépaysant, truffé de textes d’époque, émouvant.

Quel don de conteur!

Si comme moi vous n’avez jamais lu Amin Maalouf, foncez! Les autres comprendront mon plaisir…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :