«Mon gamin», Pascal Voisine, 2017, Calmann-Lévy

Le Gamin c’est Thierry, 14 ans en août 77, l’été où sa vie va basculer.

Aujourd’hui il est Marc Alder et il se souvient, parce que la mort d’Émelyne l’oblige à retourner dans ce village qu’il a quitté 40 ans plus tôt pour fuir le drame. Ce village, c’est celui des fous, parce qu’il y a un hôpital psychiatrique, dont le père de Thierry est le directeur. Dans cet hôpital il y a Francis, simplet, abandonné et tendre, surtout avec Thierry qui est son « gamin » depuis qu’il est bébé.

Francis et Thierry sont des amis sincères malgré leur différence d’âge et Francis restera loyal à Thierry jusqu’au bout, parce qu’il l’aime et qu’il doit protéger son « gamin ». Mais Thierry a aussi un père, une mère, puis une belle-mère, Émelyne, qui sans le vouloir sera le déclencheur du drame qui fera basculer la vie de Thierry, de son père qu’il vénère, de Francis et de bien d’autres.

Thierry connait une partie de la tragédie, puisqu’il en est l’acteur principal mais il ne sait pas quelle vérité plus atroce s’est déroulée en coulisse. Il va bientôt la découvrir.

 

Ce premier roman de Pascal Voisine est très bon, le style est libre, original, parfois délirant (on a quand même un mort qui raconte les étapes de sa décomposition… !). Je vous conseille ce petit roman inattendu et j’espère qu’il y en aura un second.

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :