« Mon amour ma vie », Claudie Gallay, 2002, Le Rouergue

Dan, jeune garçon d’une dizaine d’années, grandit dans un cirque itinérant de Roms. Mais de ce grand cirque, il ne reste que le nom, le cirque Pazzati. Le reste, c’est deux tigres maigres, une guenon, un dompteur vicié par le jeu (le père), une acrobate qui rechigne à monter (la mère), un clown tristement triste, un saxophoniste et son frère.

Les voilà posés sur un terrain vague à une sortie de périphérique d’une ville balnéaire, quand une violente tempête abat un pilonne électrique au milieu de leurs caravanes et les condamne à rester là tant que la voirie n’a pas dégagé le pilonne.

Dan va errer dans les environs du campement, le père va jouer et attirer des voyous extrêmement violents à qui il doit de l’argent, la mère va transformer Zaza, la nouvelle copine de Dan, en bête de foire immonde, un homme sera assassiné, des chiens seront volés et vendus en échange de quelques billets…

Les seuls refuges de Dan dans ce cauchemar vivant sont sa mère pour qui il est « son amour sa vie », et sa guenon, contre laquelle il se blottit chaque nuit. Elle est née le même jour que lui, ils ont grandi ensemble, ils s’aiment d’un amour inconditionnel. Mais la vie soutient-elle ces amours d’enfants?

Que ce soit en Normandie avec les Déferlantes, dans les Alpes Savoyardes avec Une part de ciel, ou à Venise avec Seule Venise, c’est une autrice qui crée des univers, des atmosphères et des personnages à la fois romanesques et réalistes, une autrice qui m’embarque littéralement.

Ses romans sont toujours un voyage vers le sombre lumineux et l’ambivalence humaine.

Ici, Claudie Gallay se glisse à merveille dans la peau d’un enfant. En quelques pages, on EST Dan. On souffre, on rit et on referme son histoire le cœur en miettes.

J’ai adoré. Lisez Claudie Gallay! (Ceux qui connaissent comprendront)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :