« Mind MGMT », Matt Kindt, 1973, Monsieur Toussaint Louverture, 2020

Entrer dans l’univers de Matt Kindt c’est entrer dans le délirant, le violant, le paranormal, le conspirationnisme et surtout… le génie créatif!

Rédiger une accroche pour ce premier tome est mission impossible (surement un coup du Mind Management ça!…) et je défie quiconque d’y arriver. Allez, tiens! Je me défie moi-même.

Meru, auttrice à succès d’un premier roman, se laisse vivre, à court d’idées et d’argent. Une histoire vieille de deux ans éveille son intérêt: un vol où tous les passagers, ou presque, sont devenus amnésiques. Elle tient son futur récit, décide d’enquêter, et tombe sur une histoire à peu près un million de fois plus grosse que ce à quoi elle s’attendait: une organisation centenaire, faite de milliers d’agents internationaux, capables de manipuler l’histoire et les cerveaux. Elle vient de faire connaissance avec… le Mind Management.

Chaque agent a sa spécificité, son « don ». Le recrutement, la formation, les missions, tout est sous contrôle. Mais alors, qu’est-ce qui a foiré?!

J’ai acheté cette BD pour un cadeau d’anniversaire, alléchée par la superbe et subtile affiche envoyée par Les éditions de Monsieur Toussaint Louverture il y a quelques semaines. Je me suis plongée dedans et je n’ai plus décroché. J’adore le graphisme peu conventionnel et l’utilisation de l’aquarelle détournée en peinture trash, les petits détails pleins d’esprit, les voix off qui changent de couleur, la qualité du papier, de l’ouvrage.

C’est mal. C’est très mal de lire un cadeau avant de l’offrir. Sauf que je suis ferrée et je vais attendre avec impatience la sortie du 3e tome en 2021 pour me faire offrir le coffret.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :