“M’explique pas la vie mec”, Rokhaya Diallo & Blachette

Entre documentaire et BD, cet ouvrage explique la place que prend l’homme dans la vie des femmes.
Sous les traits de JP, cul coins’ de base, le sexisme ordinaire et la société patriarcale sont dénoncés sur un ton mi-revanchard mi-humoristique.

C’est limpide: le mec qui s’étale, le mec qui t’explique, le mec qui dit que tu n’as pas d’humour, le mec qui parle plus fort que toi, celui qui t’interrompt et l’expert en féminisme…

Les dessins sont tendances, colorés et jeunes.
Les personnages sont inclusifs et toutes les minorités sont représentées.

JP est trop caricatural. Les JP de nos vies sont des connards du quotidien beaucoup plus passe-partout, ceux qu’on n’identifie pas du premier coup d’œil et qui envoient un scud au moment où on s’y attend le moins.
Pas sure que le macho societal (par opposition au vrai misogyne) s’identifie vraiment à ce personnage.

J’ai quand même mis cette BD entre les mains de mon ado de 15 ans et elle pourrait sans problème trouver sa place sur les étagères des CDI des collèges et lycées, pour les ados, filles comme garçons, qui entendent peu parler de la place trop envahissante que prennent les hommes dans la vie des femmes.

“M’explique pas la vie mec”, Rokhaya Diallo & Blachette, 2020, Marabulles

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture