« L’éternel fiancé », Agnès Desarthe

“L’éternel fiancé”, Agnès Desarthe, 2021, Éditions de L’Olivier

Deux enfants se croisent au concert de Noël de la mairie. Il lui déclare sa flamme, elle le rejette.

Elle le regrettera toute sa vie, car elle va l’aimer d’un amour envoûtant, alors qu’elle ne sera pour lui qu’une confidente épisodique.

Durant un demi siècle, nous suivons cette narratrice atypique, qui traverse une vie des plus banales: école, collège, études, amour, rupture, divorce des parents, mariage, enfants, reconversion professionnelle…

Lui suit un chemin parallèle, plus poisseux, plus douloureux, mais plus palpitant.

Occasionnellement, ils se croisent. Elle sait tout de lui. Lui ne sait rien, ne demande rien.

Ce roman semble être un roman très personnel de l’autrice. À la fois mélancolique et poétique, elle nous emmène sur le chemin de la vie, en empruntant parfois des chemins de traverse déroutants.

Je m’y suis ennuyée… Puis j’ai aimé… Puis l’ennui de nouveau… Puis la beauté… Le désintérêt… Et le sort final de cet éternel fiancé…?

J’ai donc apprécié quelques passages, mais je sais que dans quelques jours, semaines, il ne m’en restera rien.
J’ai tout de même envie de relire Agnès Desarthe, que je ne connaissais (et aimais) qu’en jeunesse.

Une lecture dont vous pourrez vous passer.

Vote: contre.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?