« Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla », Jean-Christophe Rufin, 2019, Gallimard

Le sujet est donné dans le titre, il va maintenant falloir être à la hauteur de la rédaction dont le plan très scolaire pourrait être en 7 parties avec chacune, son mariage et son divorce.

Intrigant…

Tout commence fin des années 50, l’URSS ouvre très légèrement ses frontières pour alimenter sa propagande internationale, en laissant un groupe de jeunes journalistes français traverser le pays. Leur visite est savamment orchestrée par les responsables de la propagande, mais en traversant un petit village ukrainien, l’un des journalistes, Edgar, croise de regard de Ludmilla, la parfaite sauvageonne.

Un amour d’une vie naitra de cette rencontre, une enfant aussi, bien seule dans le tumulte de cette passion.

______

Monsieur Rufin est sans contexte un grand écrivain, et nous balade des années 60 aux années 90, à travers les aventures romanesques de ces deux personnages.

Le trait est volontairement grossi, mais à aucun moment je n’ai remis en doute la probabilité d’une telle histoire, tant la psychologie des personnages et travaillée, disséquée et devient réaliste.

Prendre le gendre comme narrateur de l’histoire est judicieux puisqu’il n’essaye pas de nous rendre les personnages attachants ou détestables: il relate les faits sans passion et sans haine, laissant le lecteur libre d’appréhender ce récit.

Pour ma part, c’est réussi; je ne me suis jamais ennuyée, j’ai adoré cette façon de jongler avec les sentiments et les rebondissements, cette vision qu’il offre finalement du mariage, comme un aboutissement et non un point de départ et surtout cette plume, littéraire, belle et pourtant si accessible.

Quel style, quelle imagination!

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :