Les Méditerranéennes – Emmanuel Ruben – sélection Goncourt 2022

Samuel est prof d’histoire en banlieue parisienne. Cette vie est une vraie rupture avec ses origines juives algériennes. Mais vient un temps où Samuel a besoin de comprendre l’histoire de sa famille qu’il se reproche de ne pas avoir assez écoutée et entendue.

Il plonge à Constantine, dans l’Algérie du XIXe siècle et retrace l’histoire de cette famille à travers ses femmes et ses hommes malmenés par l’Histoire et ses évènements meurtriers.

De la fraternité toute relative entre juifs et musulmans, de la manipulation par le colon français, des rites, de la langue, de la pauvreté, de la solidarité, des familles élargies aux cousins et cousines… c’est une immense fresque de plus d’un siècle d’histoire.

Peut-être trop immense. Je m’y suis noyée. J’aime les romans plus resserrés, et ce mélange récit, portraits, nouvelles ne m’a pas accrochée.

C’est pourtant bien écrit, tendre, beau et instructif. Je ne suis tout simplement pas le bon public et je l’ai lâché au deux tiers.

Parmi les membres du jury du prix de la Bibliothèque de Dinan, une des membres a vécu longtemps en Algérie. Elle a adoré ce récit. Peut-être a-t-il besoin d’être lu par des lectrices ou lecteurs plus concernés que moi.
Sur le même sujet, j’ai adoré Le tailleur de Relizane d’Olivia Elkaim où L’art de perdre d’Alice Zeniter.

Vote: abstention.

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture