Les liens artificiels – Nathan Devers – sélection Goncourt 2022

Julien, ancien virtuose du piano, passe son temps sur YouTube à scroller les vidéos, en ruminant sa douloureuse rupture, son affreux studio dans son horrible quartier et son humiliante carrière de prof de piano particulier pour gosses de riches.

En cliquant sur une publicité de jeu en ligne, il entre dans l’Antimonde.
Il y crée un anti-lui, Vangel, qui fait fortune grâce à des investissements immobiliers. Les cleargolds pleuvent sur son compte en banque, lui permettant de lâcher son job dans la vraie vie.

Vangel écrit un poème qui est repéré par le créateur de l’Antimonde. Il voit en son poème provocateur un nouveau moyen de faire parler du jeu. Il booste sa célébrité…

Ce roman n’est qu’une farce pas drôle qui se veut cynique sur notre époque.
Le style est plat, nos liens aux réseaux caricaturés à outrance et les personnages tous aussi minables les uns que les autres.

Reconnaissons à l’auteur sa créativité, son imagination, sa facilité à le lire. Mais ça n’en fait pas un bon roman à mes yeux et je me demande ce qu’il fait dans cette sélection.
Peut-être pour les lycéens?

Vote: contre !

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture