« Les funambules », Mohammed Aïssaoui, RL 2020, Gallimard

Kateb est écrivain public, spécialisé dans la biographie des anonymes.

Le neuropsychiatre Spak, l’engage pour une mission de réparation des maux par les mots auprès d’associations humanitaires.

Il s’engage sur les routes de France pour donner la parole tantôt aux bénévoles de la survie, tantôt aux « funambules » de la misère. Sa mission ravive son amour pour Nadia, cette jeune femme engagée qu’il a tant aimée, mais dont il pensait ne pas être digne.

 

Les Restos du cœur, ATD quart monde, Les petits frères des pauvres, Les morts de la rue… des associations qui œuvrent pour les oubliés de la société et dont les bénévoles sont eux-mêmes ignorés, vont être mis en lumière par l’enquête de Kateb, lui-même écorché par la vie.

 

Kateb a quitté son pays natal à 9 ans grâce au courage de sa mère analphabète, a atterri dans une cité de banlieue et, à force d’amour et de combat, a traversé le périphérique pour construire une vie à Paris. Une vie sans Nadia.

Mais Nadia, il le sait, pourrait être parmi ces bénévoles.

 

Un livre entre enquête journalistique et roman, d’une profonde humanité. La plume est sublime. Tout y est: réflexion, empathie, espoir, violence, douceur. Un livre qui ébranle par sa simplicité et son évidence. C’est mon coup de cœur de cette sélection et peut-être bien mon gagnant.

 

Ce roman n’est plus sélectionné́ pour le Goncourt (et c’est bien dommage), mais l’est pour les lycéens et Dinan.

Vote: POUR! Énorme coup de cœur.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :