« Les émotions », Jean-Philippe Toussaint, 2020, Les éditions de minuit

Jean Detrez, fonctionnaire au Parlement européen, spécialisé dans la prospective, avait été approché par des lobbyistes dans « La clé USB ». Cette relation grise l’avait emmené jusqu’au Japon, dans une enquête aussi captivante que nébuleuse, pour se finir très abruptement par un retour à Bruxelles avec l’annonce de la mort de son père.

Dans « Les émotions », Jean Detrez au moment des obsèques de ce père charismatique revit quelques moments de leur vie père/fils, de sa vie d’homme, de frère, de mari divorcé deux fois et de professionnel de la prospective à l’aune du Brexit et de l’élection de Trump.

Ces vies publiques et privées engendrent des émotions tant écœurantes que bouleversantes, allant du populisme au charme, du regret à la douceur.

Jean-Philippe Toussaint nous offre ici des tableaux vivants d’instants de vie, se perd dans les souvenirs d’un homme attachant et sensible, sans jamais nous perdre nous lecteurs tant sa plume est limpide et imagée.

C’est beau, bien écrit. Vivement le troisième opus.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :