Le coeur de cède pas – Grégoire Bouillier – sélection Goncourt 2022

L’auteur est obsédé par un fait divers qu’il a entendu à la radio dans les années 80: une femme, Marcelle, ancienne mannequin des années 50, s’est laissée mourir de faim et a écrit le journal de ses 45 jours d’agonie.
En 2017, il se lance sur la piste de cette femme.

Tout y passe: la généalogie de Marcelle jusqu’à ses arrières grands-parents, le contexte historique et géographique de chacun des ancêtres, les cas connus et moins connus de morts d’inanition, les recluses, les enfermées vivantes, les prénoms données aux filles, la mode pendants la guerre jusque dans les années 60, la collaboration, la qualité journalistique, le statut de la femme… Grégoire Bouillier fouille tout et fait des recherches sur tout, par pur plaisir d’apprendre et de fouiller.

Ce qu’il apprend il le déverse dans son livre, dans une narration drôle et maîtrisée.
Il se livre aussi beaucoup personnellement, jusqu’à en devenir très attachant.
Il donne beaucoup son avis sur quantité de sujets, mais de manière assez mesurée et cocasse.
Il pratique autodérision et cynisme avec adresse.

Alors pourquoi n’ai-je pas tenu les 920 pages?
Peut-être parce qu’on tourne en rond dans cette recette au bout d’un moment.
Peut-être parce que les pavés me plaisent mais quand l’histoire est haletante.
Peut-être parce que j’ai envie de sortir de cette sélection Goncourt qui fut trop souvent laborieuse.

Donc voilà mon dernier. Un abandon au deux tiers. Sans regret.
Mais je vous invite à tenter l’aventure Bouillier, il y a tant de choses géniales!

Vote: abstention.

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture