“Le château des animaux”, Delep & Dorison, T1 2019, T2 2020, Casterman

Dans un château abandonné par les hommes et transformé en ferme, certains animaux triment, d’autres se prélassent.
La dictature est largement consommée avec tous ses ingrédients: culte de la personnalité, vices des puissants, privilèges, loi du plus fort, exécutions sommaires, propagande, terreur et disette permanente.

Marguerite ne peut plus se taire et provoque un semblant de soulèvement, mais Miss B. n’est pas prête à suivre. Il lui faudra la mort de Marguerite pour enfin entrer dans le camp des contestataires.

Aidée par un rat philosophe, Miss B. va user d’une arme pacifiste pour entrer en résistance: ridiculiser le pouvoir en place.

S’inscrivant dans la continuité de « La ferme des animaux » d’Orwell (je pense que le clin d’œil est apprécié à sa juste valeur si l’on a lu le roman), Xavier Dorison se souvient qu’une dictature peut facilement être remplacée par une autre. Les exemples dans l’Histoire mondiale sont foisonnants: la Terreur de la Révolution française, le Directoire, la Chine communiste, l’URSS, la République islamique en Iran pour ne citer qu’eux.

Pourtant il y a eu des Mandela, des Luther King, des Gandhi, des Rosa Luxembourg, des Jaurès… et des Miss B.
La route est plus longue et se solde souvent par la prison et la mort. Mais un.e révolutionnaire a-t-il.elle vraiment besoin d’avoir le sang de ses bourreaux sur les mains (vous avez 4 heures 😛)?

La route est plus longue, oui, beaucoup plus longue. Tellement longue qu’il faut attendre les tomes 3 et 4 pour avoir la suite. Intense frustration! 😨
Mais je serai au rendez-vous, comme une gosse qui attend son magazine mensuel dans la boite aux lettres.

Amateur.trices de BD aux scénarios débordants d’intelligence, au graphisme riche et expressif, jetez-vous sur ces deux tomes!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?