« L’accident de chasse », David L. Carlson et Landis Blair, 2020, Sonatine

Charlie perd sa mère très jeune et doit vivre avec ce père aveugle qu’il ne connait, pas dans les quartiers pauvres de Chicago.

La complicité se tisse entre le père et le fils au fil des ans, mais à l’adolescence, Charlie tombe dans la délinquance, se fait arrêter et refuse de dénoncer ceux qui l’ont entrainé dans les mauvais coups. L’omerta.

C’est alors que son père décide de lui raconter son histoire. Ce n’est pas lors d’un stupide accident de chasse qu’il a perdu la vue. Il a lui aussi eu une vie de délinquant. Il a lui aussi connu l’enfer carcéral. Il a menti à son fils.

En plongeant dans cette histoire vraie, on plonge dans la noirceur du Chicago de la première moitié du XXe siècle, dans l’enfer carcéral, brillamment relié à l’enfer de Dante, à la rédemption, et à l’accès au paradis grâce à l’amitié et à la littérature.

Il y a du génie dans cet ouvrage. Je vous le dis!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :