“La petite communiste qui ne souriait jamais”, Lola Lafon, 2013, Acte Sud

Elle a 14 ans quand elle remporte trois 10.00 auns épreuves de gymnastique aux J.O. de Montréal. C’est unique à ce niveau de compétition. Mais qui est Nadia Comaneci?

La narratrice, fascinée par cette époque et cette gamine, enquête. Les rapports avec la Nadia adulte sont compliqués. L’enquêtrice voudrait respecter une certaine chronologie, mais Nadia a des choses à livrer, des choses à taire, des stéréotypes qu’elle ne veut plus entendre venant de l’Occident qui réécrit l’histoire avec ses yeux.

Finalement, l’histoire de Nadia se déroule, tumultueuse, brisée, merveilleuse, courageuse, fascinante, navrante.

La Nadia que nous livre Lola Lafon dans cette biographie fiction c’est tout ça à la fois.

C’est aussi l’occasion de découvrir ou redécouvrir la Roumanie d’avant 1989. L’horreur absolue de la politique des grossesses 😱

La performance littéraire est de haut vol!
N’ayant pas été convaincue par la construction de “Chavirer”, je suis heureuse d’être retournée à la rencontre de cette autrice. C’est du grand, du très grand.

Vous êtes sûrement très nombreux et nombreuses à l’avoir lu, mais si ce n’est pas le cas, c’est vraiment un livre à mettre sur votre PàL.

NB: Je confirme, j’ai en horreur le sport de compétition. Si j’étais présidente du monde, je l’interdirais pour les enfants .

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :