«La maladroite», Alexandre Seurat, 2015, éditions du Rouergue

La maladroite - Seurat

En France, deux enfants sont morts aujourd’hui victimes de maltraitance. Deux enfants étaient morts hier déjà et deux mourront demain. Les statistiques de la honte…

La plupart d’entre eux n’ont pas eu le temps d’être repérés comme « maltraités » car ils ont moins d’un an à leur décès, mais ce n’est pas le cas de Diana.

Tout le monde sait ; la grand-mère, la tante, les enseignants des trois écoles, les services sociaux, le parquet, la gendarmerie, les médecins scolaires, les services d’urgence pédiatrique ; tout le monde !

Mais Diana est peut-être juste maladroite finalement…

Et pourtant Diana restera seule les huit courtes et monstrueuses années qu’a duré sa vie, face à ses bourreaux, sans jamais attraper la main de ceux qui la lui tendaient, parce que Diana ne comprend pas, Diana n’a pas les codes de l’amour, Diana vit dans une cave.

J’ai lu ce roman d’une traite, sans verser une larme, moi qui suis habituellement si émotive, parce qu’Alexandre Seurat nous livre cette histoire, vraie, sans larmoiement, sans voyeurisme, de manière brute, en donnant tour à tour la parole à tous ceux qui ont croisé Diana et sa souffrance.

Il nous livre cette histoire et met en exergue toute l’inertie de notre machine judiciaire, que je ne connais que trop bien et qui m’écœure, avec des maitres et maitresses seuls face à un mur.

Alexandre Seurat est un auteur qui sait écrire et je ne regrette pas d’avoir lu l’histoire si glaçante de la petite Marina Sabatier, assassinée en aout 2009 par ses parents.

1 comments On «La maladroite», Alexandre Seurat, 2015, éditions du Rouergue

  • Comme ceci est vrai!Ce livre est bouleversant et je suis entièrement d’accord. Il fallait les mots pour le dire!

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :