«Jour de courage», Brigitte Giraud, RL2019, Flammarion

Voilà une pépite bien cachée de la rentrée littéraire !

(Avant de vous donner mon avis, je me permets de vous donner un conseil de lecture : lisez-le d’une traite. Vous enfermez les enfants et belle-maman dans le grenier, vous préparez un litre de café ou de thé, et vous enchainez les 150 pages).

Le thème de l’exposé est donné par la prof d’histoire : «l’autodafé». Livio s’en saisit magistralement et va livrer à ses camarades de classe, non pas un exposé mais un «discours». En mêlant l’histoire de Magnus Hirschfeld, un siècle plus tôt, et la sienne aujourd’hui, il fait un plaidoyer bouleversant sur le droit à la différence, la monstruosité de la vindicte populaire et la limite ténue qui existe entre brûler des livres et brûler des hommes.

Une heure de courage pour dire qui il est, pour porter sur ses épaules des siècles d’histoire du rejet, de l’humiliation et de la haine de la différence.

Mais qui parle, s’expose. Difficile, à 17 ans de soutenir l’indifférence générale, voire la haine, quand on a fait preuve d’un tel courage.

Je sors de ce roman sonnée et bouleversée. Je découvre la plume de Brigitte Giraud qui est absolument impeccable. Elle raconte cette histoire sans émotion mais le récit parle de lui-même, inutile d’en rajouter. C’est subtil et ça fonctionne.

Je reste volontairement évasive sur les histoires de Livio et de Magnus car quelques mots de trop pourraient vous gâcher le plaisir et la puissance de cette lecture.

Je recommande!

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :