J’attends… – Histoire courte

Elle m’a laissé tomber, je ne lui en veux pas, elle n’a pas dû faire exprès, je vais prendre mon mal en patience, attendre son retour, elle a souvent la tête ailleurs en ce moment, elle ne pense plus à moi, cela me rend triste, je l’aime beaucoup Sarah, et je sais qu’elle m‘aime beaucoup, donc je ne m’inquiète pas, elle m’aidera à me relever, c’est sûr, avant quand je tombais, elle me rattrapait toujours, sauf que maintenant, je reste de plus en plus longtemps allongée à l’attendre, c’est long d’attendre, je m’ennuie beaucoup, je n’ai pas grand chose à faire quand Sarah n’est pas là, à part attendre, alors je rêvasse, je regarde autour de moi et je m’envole, je m’invente des histoires, je voyage à l’intérieur de moi-même, si Sarah le savait, je pense qu’elle voudrait partir avec moi, ce serait drôle que ce soit moi qui lui invente une histoire, pour une fois, même si j’aime bien les histoires de Sarah, je vis toujours des aventures trépidantes, mais aujourd’hui je dois vivre mon aventure trépidante seule, alors je regarde autour de moi pour m’inspirer, il y a des photos de banquises, je sais ce que c’est la banquise, Sarah me l’a expliqué, une fois elle m’y a emmenée, nous devions sauver un ours polaire blessé, le pauvre était resté coincé dans une crevasse, comme nous l’avons sauvé, il nous a fait monter sur son dos, et nous avons visité son pays, il n’y avait pas grand chose à voir, tout était blanc et froid, ce n’était pas accueillant, mais je n’osais pas le lui dire, ça l’aurait peut-être vexé, je n’aime pas vexer les gens, Sarah m’a appris à toujours être polie, même lorsque l’on a envie de dire merde, on risque moins de se prendre un coup de poing dans le nez d’un interlocuteur pas contant, comme lorsque j’étais shérif et que Sarah a voulu que j’arrête un terrible cowboy, cette fois là je n’ai pas réussi ma mission, le hors la loi s’est échappé, mais ce n’est pas grave, Sarah n’était pas fâchée, nous avons quand même bien ri, c’est chouette le far ouest, moins triste que la banquise, et il y a des chevaux, j’aime les chevaux, ils sont beaux et loyaux, parfois indomptables, comme la fois où Sarah et moi vivions dans un ranch en Australie, il y avait ce cheval noir que personne n’arrivait à apprivoiser, les voisins sont venus nous demander de l’aide car nous savions y faire avec les chevaux, on en possédait dix au ranch, des grands et des petits, mon préféré c’était Crapule, Sarah avait bien choisi son nom, il faisait toujours pleins de bêtises, il ne savait pas attendre. Attendre. Cela fait longtemps que j’attends Sarah, je crois qu’elle ne reviendra pas, je crois qu’elle m’a oublié pour de bon, il va falloir que je m’y fasse, ce n’est pas de sa faute, les enfant grandissent, ils ne jouent pas éternellement avec leur poupée, même si c’est leur poupée préférée. 

Plus d'histoires...

2 comments On J’attends… – Histoire courte

  • Merci. Je suis époustouflée par tes chutes.
    J’adore, je ne regrette pas de m’être inscrite à votre blog un réel plaisir de lire tes histoires courtes

    • Oh et bien ça me touche beaucoup ! Parce que c’est vrai que j’essais de me débrouiller pour trouver quelque chose qui va surprendre le lecteur !

Qu'en dites vous ?

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :