Houellebecq par-ci, Houellebecq par-là, Houellebecq le misogyne, Houellebecq le provocateur… Parfois il faut bien se faire une idée par soi-même. C’est chose faite ! Et quand on part avec une idée négative d’un auteur, l’effet n’en est que positif.

Deux demi-frères, nés d’une mère qui n’éprouve aucun intérêt pour eux, de pères inutiles ou presque, peuvent difficilement avoir un destin glorieux. L’un aura la chance de rencontrer l’amour de sa grand-mère, l’autre non. Leurs chemins se croiseront et leurs histoires sont singulières.

J’ai trouvé l’écriture de Houellebecq vraiment agréable, même s’il m’a perdu dans les explications sur la physique quantique. J’ai par contre très bien compris les passages, très crus, sur les fantasmes sexuels d’un des deux frères…

J’ai hâte de découvrir ses autres romans.

Site Footer

%d blogueurs aiment cette page :