«Fais battre ton tambour», Louise Browaeys, 2022

Ciara, la narratrice, travaille pour une société de conseil pour le «management de l’écologie». Mais son cabinet de conseil n’est qu’une grande farce, gérée par un patron hypocrite et vénal qui sait incroyablement donner le change et tromper son monde.

Dennis, un des cadres que Ciara admire le plus dans la boîte, disparaît du jour au lendemain.
En enquêtant auprès de sa femme, il semble évident qu’il a choisi de se retirer du monde social pour intégrer quelque part un monde sauvage, abandonnant femme, enfant, travail.

Inès, la dynamique et joyeuse cadre, grande amie de Ciara, lui annonce qu’elle est atteinte d’une leucémie.
Hors de question pour elle de finir ses jours sur un lit d’hôpital.

Les deux femmes rejoignent Dennis qui les attend, déjà bien installé dans une cabane à la frontière franco-espagnole dans les Pyrénées.

Le retour à la vie sauvage commence…

Le fantasme de la cabane dans les bois à la Thoreau revisité avec un groupe d’amis dans les Pyrénées… Ce roman me fait rêver.

Hier j’ai demandé à mes élèves d’illustrer une chanson qui parle du rêve d’avenir. «Quel est le vôtre?»
Un quart d’entre eux et elles se voit dans une cabane dans les bois (et une sur une côte déserte)…

Ciara est très méditative et plonger dans ses réflexions philosophiques, son introspection n’a pas toujours été évident.
La plume de l’autrice est délicieuse et m’a permis de finalement savourer ce roman-essai écologique.
Je le referme frustrée de ne pas avoir le courage d’en faire autant, tout en sachant que tout ceci est complètement utopique.

Une autrice à découvrir.
Son premier roman «La dislocation» avait été un coup de cœur.

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture