“Certifié conforme”, Murat Özyaşar, 2020, Kontr Éditions

Diyarbakır, vous connaissez?

C’est une ville de Turquie à majorité kurde. L’histoire de cette ville est sanglante, comme malheureusement beaucoup d’histoires que l’on se raconte en Turquie.

Théâtre de massacres arméniens il y a un siècle, aujourd’hui ce sont les Kurdes qui y sont opprimés.
Enfin aujourd’hui… façon de parler. Cette oppression date de l’entre-deux-guerres, lorsqu’Ankara impose la suprématie turque dans tout le pays, niant les identités culturelles, les langues, les traditions autres que turques.

Les Kurdes subissent ces interdictions avec une violence sans nom.
Leurs soutiens sont emprisonnés sans procès.
Les intellectuels, par peur des tortures qu’ils subissent, s’autocensurent.

Alors comment parler de l’horreur quand elle est quotidienne, quand on tire à vue sur les gens dans la rue, quand les arrestations se font par dizaines, les procès sont des farces, les pénuries un mode de vie…

Ce recueil de textes d’une centaine de pages écrits entre 2015 et 2016, parle de ce cauchemar avec une habileté incroyable.
Sans nous plonger dans le drame, et de manière poétique, humaine, Murat Özyaşar parvient à évoquer la vie des Kurdes, la vie dans sa ville et sa région.

Des instants, des anecdotes, des convaincus par la valeur de la vie, la force de certains mots… c’est par ces détours que l’auteur nous fait toucher du doigt Diyarbakır et ses incroyables habitants.

Quelle touchante découverte de ce Printemps de la littérature turque. 

Les textes sont accompagnés des fabuleux dessins de Selçuk Demirel.

Trad Sylvain Cavaillès fondateur de la maison d’édition Kontr.

Qu'en dites vous ?

En savoir plus sur Les Carpenters racontent

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture