«Boys», Pierre Théobald, 2019, JC Lattès

Bon je triche… c’est pas un roman, c’est un recueil de nouvelles (ça m’apprendra à lire les 4ede couv’ !). Mais quel recueil ! une pépite, un vrai coup de cœur! Pierre Théobald dresse le portrait de « boys » sensibles, touchants, attachants, de ces « boys » qui « cry » en référence à la cultissime chanson des Cure « Boys don’t cry ». Il y a Karim et Lire la suite...

«Une histoire italienne», Laura Ulonati, 2019, Gallimard

Ce roman avait tout pour m’attirer : un premier roman, un pays que j’affectionne, un éditeur qui me déçoit rarement. Mais au bout de quelques pages… je ne comprends rien au contexte, le ton donné à l’histoire est difficile à saisir, le personnage principal est détestable. Cependant l’écriture me plait. Je fais donc une pause et je vais secouer mes méninges, Lire la suite...

«Le sort tomba sur le plus jeune», Sophie Blandinières, 2019, Flammarion

Le titre annonce la couleur… on va tomber dans une sombre histoire de pédophilie. La narratrice, journaliste, est envoyée couvrir une histoire de viol sur mineur dans l’Italie du sud : P., gentil papa adoptif des services sociaux, a abusé sa petite protégée de 11 ans. Mais ce n’est rien Monsieur le juge, nous nous aimions… P est acquitté. Notre journaliste Lire la suite...

«L’éveil», Line Papin, 2016, Stock

Il est français, écorché vif, malaimé depuis l’enfance et traine ses brisures à Hanoï. Il vient de vivre une passion amoureuse qui a fini de lui enlever les quelques bribes d’espoir qui lui restaient pour vivre. Mais Juliet est arrivée, comme un chat qui se frotte et ronronne, caresse et se fait caresser. Ça fait du bien un chat, ça Lire la suite...

«La vérité sort de la bouche du cheval», Meryem Alaoui, 2018, Gallimard

Amis de la poésie, les beaux mots et des personnages romantiques, passez votre chemin… cette histoire n’est pas pour vous. Les autres, suivez-moi, on va faire un tour à Casablanca ! Moi c’est Emmanuelle, ancienne petite bourgeoise parisienne, actuelle petite bourgeoise dinannaise, et ça n’a pas été facile de rester aux côtés de Jmiaa qui tapine sur les trottoirs de Casablanca. Lire la suite...

«Ciel d’acier», Michel Moutot, 2015, Arléa Éditions, Points

C’est un voyage entre Québec et New-York, entre les rives du Saint-Laurent et celles de l’Hudson, où l’on construit des gratte-ciels et des ponts métalliques, où l’on fouille les décombres du World Trade Center en étouffant, où l’on déambule dans la réserve des indiens Mowhaks entre 1880 et aujourd’hui… ces indiens qui ont bâti l’Amérique, ces Indiens que je ne Lire la suite...

«Imago», Cyril Dion, 2017, Actes Sud

C’est complètement à l’aveugle que j’ai choisi ce premier roman de Cyril Dion dont je connaissais vaguement l’engagement pour la planète à travers le documentaire «Demain». J’ai très vite compris que je sortais de ma zone de confort quand je me suis retrouvée en plein conflit dans la bande de Gaza, et c’est avec un «oh non» que j’ai continué Lire la suite...

«Le Club des Incorrigibles optimistes», Jean-Michel Guenassia, 2009, Albin Michel

Ce premier roman de Jean-Michel Guenassia est sacrément ambitieux : 750 pages mêlant la guerre d’Algérie, la fuite d’idéologistes passant le rideau de fer, des histoires d’amour, la difficulté d’être un adolescent dans les années 60… On pourrait s’y perdre tant il y a d’histoires et de personnages. Pourtant, dans ce roman initiatique et historique, tout s’emboite, tout se savoure et Lire la suite...

«Petit pays», Gaël Faye, 2016, Grasset

Voilà, j’ajoute ma pierre à l’édifice, parce que ce roman doit absolument passer dans toutes les mains de tout lecteur qui se respecte. Gaël Faye parvient, dans ce roman, à raconter l’horreur dans un prose poétique et haletante, à travers les yeux du petit Gaby. On aime son petit pays, le Burundi de son enfance. On pleure son petit pays, Lire la suite...

«La vraie vie», Adeline Dieudonné, 2018, L’Iconoclaste

Voilà un premier roman qui sait faire parler de lui, et à juste titre ! Une écriture sans détour, incroyablement évocatrice, d’une richesse et d’une originalité lexicale incomparable et pourtant si accessible. Des personnages sauvages, attachants ou détestables et étonnamment vivants. Le contexte, intolérablement banal – violence du père, soumission de la mère, désespoir des enfants – est mis en scène Lire la suite...

Site Footer