“Cannibale”, Didier Daeninckx, 2000, Gallimard

1931, Exposition des colonies, Paris.

Des hommes ont la merveilleuse idée de présenter les trésors des colonies françaises à travers le monde réunies en un seul lieu à Paris.
Les parisiens n’ont pas la chance de pouvoir les voir, cloîtrés qu’ils sont dans leur misère et leur travail.

Mais lors de cette exposition, en plus des plantes, arbres, bois, oiseaux, mammifères… on y reconstitue un village avec de vrais hommes et femmes enfermé.es 😱

Des Kanaks de Nouvelle Caledonie sont plus ou moins kidnappé.es chez yeux, enfermé.es, maltraité.es, obligé.es de singer la sauvagerie, le cannibalisme, des danses ridicules…

Deux d’entre eux s’aiment. Le jour où les crocodiles de l’exposition meurent, la moitié des Kanaks sont échangé.es avec le cirque de Frankfort contre des crocodiles tout neufs. Le couple est séparé. Commence une épopée pour se retrouver…

Y a-t-il plus horrible que ce que la France a fait à ces gens? Les enfermer dans un zoo pour servir d’attraction aux Parisiens?

Une histoire authentique, magnifiquement (ce mot est parfaitement déplacé compte tenu de l’histoire) racontée par Didier Daeninckx.
Une histoire de la honte de plus à ajouter dans la longue liste des infamies de notre Histoire.

Ce livre est d’utilité publique.
À lire et à faire lire à nos enfants!

Ou à écouter. La version audio, comme toujours avec @ecoutezlire, est d’une qualité supérieure avec ce merveilleux narrateur qu’est Gaël Kamilindi, que j’ai eu la chance de voir sur scène à la Comédie Française dans Lucrèce Borgia et Les fourberies de Scapin. Grand comédien 👌🏽

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :