« Borgo Vecchio », Giosué Calaciura, 2019, Notabila

Dans ce Quartier pauvre et populaire de Palerme, écrasé par la chaleur, enfermé entre mer et montagne, se jouent les drames les plus terribles. Vol, prostitution, violence sur les enfants, sévices contre les animaux; on est loin du décor de carte postale que l’on imagine de la Sicile.

Pourtant, dans ce Quartier, peuvent aussi naitre des amitiés solides, des amours sauvages et des solidarités surprenantes.

Entre drame et tragédie, poésie et conte, Giosué Calaciura présente la ville de son enfance, son Quartier probablement, avec un réalisme violent et tendre à la fois. Les personnages sont aussi attachants que détestables, et si vrais…

Mais c’est surtout l’écriture de Giosué Calaciura qui sidère: certaines phrases m’ont tiré des larmes tant elles sont belles (bon je suis un peu à fleur de peau en ce moment…), j’en ai relu d’autres trois, quatre fois.

Le niveau littéraire est exigeant, mais magnifique. Je viens de me découvrir un grand écrivain -moment fort dans ma vie de lectrice- et je vais m’empresser de lire son dernier sorti, « Le tram de Noël », et commander très vite « Urbi et Orbi ».

Amoureux des beaux mots et de la belle littérature, lisez vite Giosué Calaciura !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

8 comments On « Borgo Vecchio », Giosué Calaciura, 2019, Notabila

Qu'en dites vous ?

%d blogueurs aiment cette page :